mercredi 20 septembre 2017

Vacances achevées.

La nature est belle, la nature est sauvage. Elle n'aime pas être observée de trop prêt et est toujours prête à fuir l'observateur. La patience et le respect amène son lot de surprises, mais tous n'ont pas la même chance. Parfois la réalité est difficile, mais elle reste belle. Ce héron concentré, pour un moment m'a oublié. Bien que les vacances soient terminées, les souvenirs restent intarissables.
Merci la vie.

vendredi 15 septembre 2017

Lettre à la Belle à croquer.

Quand ma douce m'a parlé de ta boutique, je me suis dit: "pas une autre savonnerie !" Dans le fond du milieu de nul part, je n'y ai pas cru. Pourtant, en avril dernier, je t'ai rencontré oh toi la Belle à croquer et sans trop comprendre, j'ai été charmé. Une rencontre chaleureuse, tu nous as reçu dans ta charismatique boutique. Six mois plus tard, nous te visitons de nouveau et quelle surprise, tu ne nous as pas oubliés. Les parfums sont toujours au rendez vous, il reste de superbes fleurs à l'extérieur et ton enthousiasme ne s'est pas essoufflé. Encore quelques produits parfumées dans mon panier, tu m'as aussi fait découvrir un fromage (ta création) remplis de fleurs que j'ai savouré avec une petite “pensée“. Oui Valérie nous reviendrons et c'est avec plaisir que j'apprécierai toutes tes nouveautés.
Bonne continuité.
Yan.
Voici le lien vers le site : Belle à croquer
Fromage floral de La Belle à croquer


vendredi 8 septembre 2017

L'insomnie d'un événement.

Ai-je mal dormi à cause d'eux ? En tous les cas, je peux dire que l'attente et la fatigue ont grandement été récompensées. Descendents, bien qu'âgés, débordent d'énergie. Un show à tout casser, une foule qui ne se lasse pas de les écouter. Après deux rappels, les fans (moi compris) sont comblés, mais j’en aurais repris. Maintenant je peux me coucher et bien dormir la tête remplie de souvenir.
Yan.


lundi 4 septembre 2017

Flexible inadapté !



Mou, mollasson, surflexible mésadapté devant s'adapter. Tes principes, quels principes. Tu t'écrases, tu craints la déception de tes pairs. Chercher les bons mots qui ne blesseront pas. Finalement ne rien dire. Oui c'est tout. Acquiescer, faire ce qu'on demande et reléguer le désaccord aux oubliettes. L'argument, il est absent, trop bien caché au fond de pensées, de réflexions négatives. Tes choix, tu ne les as pas choisis, tu les as acceptés, tu t'es fait à l'idée. On a toujours le choix, c'est vrai mais, on a rarement le courage de choisir. Le mou, le flexible le mollasson, il ne prend pas de décision, il attend. Et encore à ce jour, rien ne se passe.
Yan.

dimanche 27 août 2017

Est-il trop tard ?



Pendant que l'homme se bat, la glace fond. Pendant les conflits, les tensions, la chaleur monte, la terre est sous pression. L'économie souffre de l'environnement qui, lui, se meurt tranquillement. Un jour il sera trop tard mais nous serons absents.
Yan.

vendredi 18 août 2017

Zen, mais de loin. Le Lolë white tour.

Cliquez ici pour plus de photos
Il y a une semaine, au vieux port, un événement haut en couleur… en fait en blanc. Le Lolë white tour, une grande réunion, des passionnés, une belle session de yoga. Tous en blanc, l’ambiance festive est détendue. À distance, j’essaie quelques clichés, je ne pouvais m’approcher, je ne me suis pas invité. Une heure à enchainer les mouvements sous un soleil qui, sans nous le dire, réservait une finale inattendue.  Enfin terminé, les gens commencent à quitter et l’orage rafraichit tous ceux qui n’ont trouvé un abri. Quelques minutes, c’est terminé, nous allons nous changer et go festival de la poutine. Mais ça, c’est une autre histoire.
Yan.

dimanche 13 août 2017

Obscure Obscura. Le pouvoir de l'émotion !


Comment ne pas ressentir toute la colère, la détresse, la grande tristesse. Les mots ne suffisent plus, les notes remplissent ce vide qui fait le plein de mes angoisses. Je ne peux que prendre le temps pour m'arrêter de rien et écouter ce mélange d'émotions qui, bien que négatives me font sentir plus fort et m'aident à faire mon chemin dans cette société trop pressée pour simplement apprécier.
Yan.
Bon Délire !